La coparentalité renvoi au principe d’exercice conjoint de l’autorité parentale, tel que défini par la loi.


Définition:

  1. exercice conjoint des droits et des responsabilités de chacun des parents à l’égard de l’enfant, après une séparation, un divorce.
  2. Responsabilité, statut de beau-parent, dans une famille recomposée

Mais elle renvoie aussi à la qualité de coordination entre les adultes dans leurs rôles de parents, qu’ils soient séparés ou pas…il y a une idée de collaboration et de soutien entre les adultes élevant ensemble des enfants, et la bonne nouvelle, c’est qu’il existe de multiples de façons de construire une relation coparentale solide et fonctionnelle !

Si le couple conjugal à pris fin, il n’en est pas de même du couple parental : ne faites pas d’amalgame ! Si certaines difficultés au moment de la séparation encouragent certains.es à prendre de la distance vis à vis de l’ex-conjoint, il est essentiel de conserver une certaine proximité dans votre rôle de parent :

      • en tant que représentant légal, vous avez le devoir et la responsabilité d’accompagner votre enfant dans son évolution,
      • votre enfant a besoin de conserver des relations avec ses deux parents (sauf facteurs rendant cela impossible)
      • les conflits, les disputes liées à la dissolution du couple ne doivent pas empêcher une coparentalité épanouie
      • mettre en place une projet de coparentalité permet d’égaliser, d’harmoniser les positions parentales

Voici une liste non exhaustive de 6 erreurs à éviter pour une coparentalité satisfaisante, honnête et pérenne :

1. Ne pas reconnaitre l’autre parent à sa juste place

        • Un enfant = 2 parents. C’est à toi de le respecter même s’il y a des frictions entre vous
        • Accueille & écoute les avis et opinions de ton ex conjoint.e
        • Prends en compte ce qu’il/elle te dit concernant votre enfant
        • Évite l’affrontement systématique qui n’offre aucune issue

2. Ne pas communiquer

        • Privilégie toujours le dialogue et l’échange
        • Ne prive jamais ton enfant d’échanger avec son papa/maman (de le voir, de lui parler, de l’appeler)
        • Anticipe plutôt un moment dédié dans la journée (afin d’éviter “l’appel secours” au moment du coucher qui a juste pour effet de te culpabiliser
        • Explique à ton enfant ce que tu mets en place et pourquoi

3. Ne pas définir un cadre rassurant

        •  Ton enfant a besoin de repères pour avancer, apprendre, évoluer & progresser
        • Harmonise les règles de fonctionnement dans les 2 foyers
        • Mets en place des outils dédiés au partage d’infos
        • Définis un temps dédié aux devoirs/jeux/écran/dodo

4. Manquer de respect

        • Respecte le temps de ton ex-conjoint avec son enfant
        • Ne dénigre jamais ton ex-conjoint devant ton enfant (imagine l’inverse, imagine toi à la place de ton enfant, imagine les conséquences)
        • En cas de difficultés, privilégie toujours un temps d’échange à 3 pour que chacun s’exprime (et non en rapportant ce que chacun a dit)

5. S’affranchir de ses responsabilités

        • Tu n’es pas responsable de la relation entre ton enfant et son autre parent
        • Tu n’es pas responsable de l’absence de relation entre ton enfant et son autre parent
        • MAIS tu es responsable si tu ne dis rien/fais rien/n’essaie rien : à toi d’agir, même si tu n’en as pas envie (sollicite ton ex-conjoint.e)
        • Sois factuel.le : jamais de jugement sur l’éducation du coparent (les faits, les faits, rien que les faits)

6. S’accommoder d’une situation insatisfaisante

        • N’arrête jamais de travailler ta coparentalité : il n’y a aucune règle et rien d’écrit : c’est à toi de la construire
        • Tu feras sans doute des erreurs : rien n’est simple et facile, surtout si tu n’essaies pas !
        • Sois flexible, teste, corrige, recommence : rappelle toi que tu fais tout ça pour ton enfant et que la coparentalité est toujours en mouvement !