Il y a ceux qui font le choix de mettre fin à une relation,

Et ceux qui subissent cette séparation ;

Ceux qui voudrait que la procédure se fasse vite et bien, 

Et ceux qui aimeraient prendre le temps, 

Juste parce qu’ils en ont besoin.

Lorsqu’arrive la séparation, souvent tout devient confus, et ce qui pouvait paraître évident quelques jours avant ne l’est plus autant…. Pas de panique, cette période est transitoire !   

Nous avons établi quelque lignes de conduite afin de vous permettre de vous repérer et d’éviter tout impair. Toutefois, chaque situation étant singulière, elle nécessite une attention particulière et une adaptation des règles ci-dessous :

Règle numéro 1 : 

– U.R.G.E.N.C.E : il est urgent de ne rien faire dans la précipitation : que vous soyez à l’origine de votre séparation ou que vous la subissiez, une désunion est un moment extrêmement fort d’un point de vue émotionnel. Il est urgent de ne rien tenter que vous pourriez regretter ! Si vous le pouvez, confiez vous à vos proches ou à un entourage neutre, prenez du temps pour vous, pour apaiser vos sentiments et vous recentrer sur votre essentiel.

Règle numéro 2 : 

– C.O.H.É.R.E.N.C.E : quelque soit le schéma familial, une fois que la décision de séparation est actée entre les deux partenaires, il est important d’assumer la situation à deux et de s’accorder sur les propos à tenir afin d’éviter tout malentendu.

Règle numéro 3 : 

– C.O.M.M.U.N.I.Q.U.E.R : Chacun étant pris dans son tourbillon d’émotions, le dialogue est souvent difficile; pour autant, la clé d’une séparation saine se situe dans l’échange et la communication. Pour cela, nous vous recommandons de vous fixer un cadre : un temps d’échange à caler (lieu, heure, durée et l’objet de cet échange). L’objectif étant de trouver une solution à la sortie de cet échange.

Règle numéro 4 : 

– I.N.F.O.R.M.E.R : Trop souvent, l’annonce précipitée n’est pas opportune. Il est primordial que les partenaires s’accordent sur qui informe qui, et sur quand informer.

 A titre d’exemple, si vous avez des enfants, ce sont les premiers que vous devez informer : d’une part pour éviter les confusions et qu’ils l’apprennent par votre entourage ; mais surtout et avant tout parce que vos enfants ont compris depuis bien longtemps qu’il y avait quelque chose qui clochait. Ne les sous estimez pas ! Quelque soit leur âge, il est primodial que les deux parents soient présents lors de l’annonce. Selon leur âge, vous adapterez votre vocabulaire pour leur expliquer la situation telle qu’elle est et les rassurer sur leur avenir. 

Règle numéro 5 

– S.E  R.E.S.P.O.N.S.A.B.I.L.I.S.E.R

Lorsqu’arrive la séparation, on a tendance à chercher un(e) coupable. Trop souvent, on se laisse aveugler par des sentiments confus de culpabilité, de haine, d’amour, de remords, de regrets en oubliant le principal :

« Parce qu’il faut être deux pour détruire un mariage. »

Margaret Trudeau

Règle numéro 6 : 

– C.O.H.A.B.I.T.E.R : de plus en plus souvent, la séparation nécessite une phase de cohabitation forcée qui est loin d’être évidente : le temps de régler le sort du logement familial (qu’il soit loué/acheté en indivis ou pas) peut parfois prendre du temps. Et cette période, que chacun des partenaires vit difficilement, est pourtant une étape nécessaire pour acter la séparation de demain. Voici quelques règles de savoir-être que vous pouvez mettre en place  : 

– Faire chambre séparée (quand on y pense, il est contre nature de continuer à partager le lit d’une personne dont on ne partage plus les sentiments), ne pas se cacher et l’expliquer aux enfants, 

– S’organiser des emplois du temps distincts : dans quelques temps, vous ne vivrez plus sous le même toit, donc autant commencer dès maintenant à sortir séparément ; si vous avez des enfants, commencer dès maintenant à fractionner vos semaines/vos weeke ends : cela va leur permettre de prendre conscience du changement et de se rendre compte qu’ils vont passer du temps différemment avec leur (s) parent(s).

– être respectueux de l’autre : n’ayez pas la mémoire courte, il y a encore peu, vous étiez prêt à vous engager avec votre futur ex-conjoint. Même si aujourd ‘hui vos envies et vos avis sont divergents, respectez les temps/espaces/affaires personnel(les) de chacun pour maintenir un climat calme et apaisant.

Règle numéro 7 : 

L’ A.C.C.E.P.T.A.T.I.O.N

 Accepter la situation : une désunion – comme un deuil – est un évènement de vie qui nécessite du temps ; elle va générer des sentiments très contradictoires (apaisement/colère, soulagement/culpabilité, euphorie/tristesse)…autant de phases nécessaires et essentielles qui permettent d’accepter cette nouvelle situation. À partir du moment où vous acceptez de ne plus être dans la résistance, vous pourrez alors aller de l’avant.

Si toutes ces règles vous paraissent difficiles à mettre en place, que vous souhaitez être accompagné(e) dans votre procédure, ou tout simplement éviter d’être isolé(e) lors de toutes ces étapes, alors Divorce/Séparation : mode d’emploi  est fait pour vous. Nous avons créé un parcours d’accompagnement unique, qui allie l’humain et l’administratif, pour vous permettre d’avancer sereinement sur le chemin de la séparation que vous avez choisi et ainsi, de vous concentrer sur l’essentiel…VOUS & VOTRE FAMILLE.